fb_pixel

Le Classicisme français : une période glorieuse et influente de l’histoire littéraire et artistique de la France.

Le-Classicisme-francais-une-periode-glorieuse-et-influente-de-lhistoire-litteraire-et-artistique-de-la-France-2

Le Classicisme français, qui a émergé au XVIIe siècle, est une période marquée par une renaissance intellectuelle et artistique exceptionnelle. Sa genèse s’ancre dans une période de transformation et de bouleversements majeurs en France. Le pays est alors gouverné par Louis XIV, dont le règne a vu l’ascension de la France en tant que grande puissance européenne. Cette époque, connue sous le nom de Grand Siècle, a servi de toile de fond à la floraison du Classicisme français, un moment de grand épanouissement de la littérature, l’art, l’architecture et la philosophie.

Soulignons d’ abord que le Classicisme français représente plus qu’une simple période de progrès artistique et littéraire. Il incarne une révolution culturelle qui a redéfini la pensée et l’expression créative. À travers l’art et la littérature, les classiques ont cherché à explorer et à représenter l’ordre universel, l’harmonie et la rationalité, valeurs fondamentales de cette brillante époque où la France était maîtresse de l’ Europe.

Les grands esprits du Classicisme français, tels que Bossuet, Racine et La Fontaine, ont produit des œuvres d’une importance majeure qui continuent d’inspirer et d’influencer la pensée et l’art jusqu’à aujourd’hui. Les classiques ont réussi à capturer l’esprit du temps, à explorer les profondeurs de la condition humaine et à produire des œuvres d’une beauté et d’une complexité qui transcendent les époques. Le Classicisme français n’est pas simplement une période historique ; c’est une philosophie, une manière de voir le monde, un engagement envers l’ordre, l’harmonie et la rationalité. C’est un mouvement culturel qui a redéfini la France et a eu un impact profond sur le monde entier. Son influence est encore palpable aujourd’hui, à travers les œuvres qui ont survécu au passage du temps et qui continuent d’être étudiées, admirées et appréciées : il est d’une richesse incroyable qui mérite notre respect et notre admiration pour les trésors qu’ il a légués à la postérité.

Le Classicisme français a brillamment illustré la puissance du langage et de la forme pour transmettre des vérités universelles et éternelles. En se tournant vers les classiques de l’Antiquité gréco-romaine pour l’inspiration, les artistes et les écrivains de cette époque ont su créer des œuvres magnifiques qui continuent d’émouvoir et de fasciner des générations de lecteurs et de spectateurs. En effet, on y trouve le goût pour la clarté, l’harmonie et la mesure. L’importance accordée à la bienséance, à l’ordre et à la vraisemblance est manifeste dans chaque pièce, chaque tableau, chaque poème. Ce qui rend ces œuvres si spéciales, c’est leur capacité à créer une véritable catharsis, à provoquer une gamme d’émotions à travers la puissance de la langue et la beauté de l’expression. La cohérence de style et de ton qui se dégage des œuvres classiques françaises n’est pas un simple accident. Il s’agit d’un choix délibéré qui témoigne de l’adhésion à des règles et des conventions précises. La tragédie, par exemple, doit respecter les règles des trois unités : lieu, temps et action. Ces règles, bien que contraignantes, n’ont pas bridé la créativité des auteurs mais plutôt servi de cadre à leur imagination fertile.

Les chefs-d’œuvre de cette époque, tels que « Le Cid » de Corneille, « Phèdre » de Racine ou « Les Fables » de La Fontaine, continuent d’être célébrés pour leur mélange exquis de beauté formelle et de profondeur émotionnelle. Ils sont la preuve éclatante de l’ingéniosité et du talent de ces intellectuels qui ont su donner vie à des récits captivants et à des personnages mémorables tout en respectant les principes qu’ils s’ étaient imposés. Le Classicisme est une célébration de l’art et de la littérature à leur apogée. Il représente l’équilibre parfait entre forme et fond, et l’harmonie entre la pensée et l’expression. Il continue d’être une source d’inspiration et de respect, une pierre angulaire de notre patrimoine culturel qui mérite d’être célébrée.

Dans cette grande tradition du Grand Siècle, l’art dramatique se distingue par une dimension qui va bien au-delà de la simple représentation théâtrale. Les tragédies et les comédies qui émanent de cette période sont remarquables pour leur capacité à exprimer des dilemmes moraux et des questions existentielles profondes, tout en adhérant strictement à des conventions formelles précises.

Des tragédies intemporelles comme « Le Cid » de Corneille et « Phèdre » de Racine nous offrent une vision des conflits humains les plus essentiels et des dilemmes moraux les plus poignants. L’angoisse de Rodrigue déchiré entre son amour pour Chimène et son devoir envers son père dans « Le Cid », ou le tourment de Phèdre face à son amour interdit pour Hippolyte, sont des exemples éloquents de la manière dont le théâtre classique français explore les tensions inhérentes à la condition humaine. Et tout cela est exprimé avec une précision et une élégance de langage qui ne fait qu’amplifier leur puissance émotionnelle. Ajoutons que ce style français du XVIIème siècle n’est pas seulement le domaine de la tragédie. Il a également donné naissance à des comédies brillantes qui mêlent humour, satire et critique sociale. Molière, le maître incontesté de la comédie classique, a créé des personnages immortels tels que le faux dévot Tartuffe et l’avare Harpagon, dont les péripéties font rire tout en offrant une critique mordante de l’hypocrisie et de la cupidité de la société de son époque. La capacité de Molière à divertir tout en critiquant les travers de la société témoigne de l’exceptionnelle polyvalence de ce grand courant conceptuel.

Le Classicisme, en s’étendant à travers les différentes disciplines artistiques, n’a pas seulement révolutionné la littérature. Il a également profondément marqué l’architecture, la peinture et la musique donnant naissance à des œuvres exceptionnelles qui continuent de fasciner par leur beauté, leur harmonie et leur raffinement.

Dans le domaine de la musique, outre Jean-Baptiste Lully et Marc-Antoine Charpentier, il serait impensable de ne pas mentionner François Couperin, un compositeur qui a magistralement fusionné le style français et italien. Son œuvre, caractérisée par une délicatesse raffinée et une intensité émotionnelle, couvre de nombreux genres, allant de la musique pour clavier à la musique de chambre et à la musique sacrée. Les « Leçons de Ténèbres », par exemple, sont des exemples éblouissants de sa capacité à créer une musique d’une profonde expressivité, combinant une mélodie sensuelle et une polyphonie complexe de manière tout à fait unique.

L’architecture du siècle du Roi Soleil est symbolisée par la figure emblématique de Jules Hardouin-Mansart, l’architecte principal de Louis XIV. Il est l’auteur de nombreux édifices majeurs, dont l’Église du Dôme des Invalides à Paris et une grande partie du château de Versailles. Le style architectural de Mansart, caractérisé par sa symétrie, son ordre et sa grandeur, représente parfaitement l’idéal classique. Il a su combiner les éléments architecturaux traditionnels français avec les nouvelles tendances baroques pour créer un style monumental et majestueux qui est devenu le symbole de la grandeur du plus grand Roi de France.

En ce qui concerne la peinture, il est impossible de ne pas évoquer Nicolas Poussin et Claude Lorrain. Poussin, considéré comme le chef de file de l’école française classique, est connu pour ses œuvres aux compositions rigoureuses, mettant en scène des récits mythologiques ou historiques. Son œuvre « Les Bergers d’Arcadie » en est un exemple marquant, combinant une composition parfaitement équilibrée à une intense mélancolie. Claude Lorrain, quant à lui, est célèbre pour ses paysages lumineux et idéalisés qui mettent en scène des scènes pastorales ou mythologiques. Dans des œuvres comme « Le Débarquement d’Énée à Latium », il crée une atmosphère de sérénité et de beauté harmonieuse où la lumière joue un rôle central pour modeler l’espace et l’atmosphère.

Ces quelques exemples illustrent comment le Classicisme français a défini une nouvelle esthétique, une manière unique d’envisager l’art et la création en mettant l’accent sur la clarté, la mesure, la raison et l’harmonie. Cet idéal de l’ordre et de l’équilibre, allié à la recherche de l’expression authentique des sentiments, s’est manifesté de manière exemplaire dans tous les domaines artistiques.

L’héritage du classicisme français est indéniablement inscrit dans les fondements de notre époque contemporaine, et ce, dans de multiples aspects de notre quotidien. En effet, il a instauré des normes, des principes et une philosophie qui perdurent et qui continuent à influencer notre perception du monde.

Comme nous l’ avons vu, l’un des principes fondamentaux du classicisme est la quête de l’ordre et de l’équilibre. Il a fait du monde un espace harmonieux et logique où chaque élément a sa place et contribue à l’ensemble. Cette vision a profondément influencé notre façon de penser et d’organiser notre société contemporaine. On peut le voir dans nos systèmes de pensée, dans notre manière d’aborder les questions scientifiques et dans notre manière de concevoir les lois et les règlements qui régissent notre vie quotidienne. Un de ses autres principes clés est la clarté et la précision. Le classicisme a valorisé l’expression claire et directe, en rejetant l’obscurité et le flou. Cette insistance sur la clarté et la précision a façonné nos normes contemporaines en matière de communication et d’expression. Que ce soit dans les débats publics, dans la rédaction de documents officiels ou dans la conduite de nos interactions quotidiennes, l’idéal classique de clarté continue à être un guide important.

La période classique a également promu l’idée de la beauté universelle fondée sur des proportions idéales et des formes harmonieuses. Cette notion a profondément influencé nos critères esthétiques contemporains. Même si nos goûts et nos préférences peuvent varier, l’idée que certaines formes et certaines proportions sont universellement belles continue à informer notre perception de l’esthétisme malgré les ravages de l’ art contemporain des XXième et XXIème siècles.

Ce siècle classique est incontournable et peut-être sera t’ il bientôt la référence qui permettra de mettre un terme aux folies actuelles. Je vous laisse sur la Passacaille d’ Armide du monumental Jean-Baptiste Lully… Bonne écoute.

Partager cet article :

Laisser un commentaire